30 secondes pour convaincre un recruteur

05 Jan 2021

Vous avez réussi à passer le premier filtre d’une candidature, après avoir pris du temps pour rédiger un cv et une lettre de motivation inédite, qui vous a valu un premier entretien téléphonique. Maintenant, vous êtes convoqué pour un entretien d’embauche et vous êtes stressé à l’idée de vous retrouver face aux recruteurs ? Pas de panique, nous allons vous délivrer nos conseils pour être convainquant dès les 30 premières secondes.

Préparer son entretien face à face

Il semblerait que lorsqu’on est en recherche d’emploi, on aborde l’entretien de recrutement avec « encore » plus de stress, car transformer l’essai a plus d’enjeu que lorsqu’on est déjà en poste et qu’on recherche une nouvelle opportunité d’emploi.

Dans les deux cas, préparer un entretien d’embauche en amont va vous aider à affiner votre discours et à vous démarquer tout en restant naturel. Vous pourrez ainsi mettre toutes les chances de votre côté tout en diminuant votre stress.

Au lieu de « subir » ce moment incontournable au recrutement, vous arriverez également à en profiter. Cet échange devrait être autant un moyen pour vous de valider que ce poste et cette entreprise représentent une opportunité intéressante pour vous, que l’opportunité de valoriser vos points forts et convaincre vos interlocuteurs quant à votre capacité à répondre aux attentes du poste proposé.

Mais pour convaincre, n’oubliez pas la règle du 4X20 : Il suffit de seulement 20 secondes pour faire bonne impression…

  • 20 premiers pas/gestes où le recruteur va observer votre attitude
  • 20 centimètres de votre visage qui décrivent votre confiance en vous
  • 20 premiers mots qui permettent d’analyser votre façon de vous exprimer

Travailler sa communication non verbale

Lorsqu’on prépare son entretien, on se focalise généralement sur son discours. N’oubliez pas qu’avant de vous entendre, le recruteur va vous observer et c’est donc dès les premières secondes que vous avez intérêt à être convaincant :

  • Adoptez un look professionnel, adapté à l’entreprise. Rien ne sert de trop en faire, soyez à l’aise dans votre tenue vestimentaire.
  • Ayez de l’assurance et soignez votre poignée de main en regardant le recruteur dans les yeux. Attention, n’essayez pas de jouer au plus fort. L’objectif est de montrer que vous êtes sûr de vous sans être hautain.
  • Il est possible que vous ayez des signes extérieurs de stress (mains moites, transpiration excessive, rougeurs…). Puisque vous en avez conscience, soyez prévoyant et arrivez en avance, histoire de vous familiariser avec les lieux, prendre le temps de vous poser et ainsi vous concentrer sur votre respiration pour diminuer en pression.

Etre au point sur son Elevator Pitch

Est-ce que cela vous est déjà arrivé d’avoir un super projet, ou une super bonne idée, mais que le projet n’avance pas car il faut le feu vert du patron ? Alors le jour où vous vous retrouvez en tête à tête avec lui, ce qui n’arrive littéralement jamais, il faut savoir aller à l’essentiel pour stimuler sa curiosité, voire décrocher un rdv avec lui. Ce bref échange sur lequel on compte pour marquer les esprits, c’est l’elevator pitch. À l’image de cet ascenseur dans lequel vous pourriez vous retrouver avec votre patron, vous auriez moins d’une minute pour le convaincre de l’intérêt de votre projet.  Pour y arriver, vous devez donc avoir travaillé votre discours en amont afin d’être percutant dans vos propos.

Ce modèle de présentation bref et percutant s’est généralisé, particulièrement dans le monde des start-up, et plus largement aujourd’hui dans les entretiens réseaux et entretiens d’embauche.

L’elevator pitch, c’est commencer l’entretien en permettant de révéler votre personnalité tout en répondant à cette question « parlez-moi de vous ». Il s’articule en 3 parties :

  • 5 secondes pour votre présentation personnelle avec des informations très génériques du type, nom/prénom/âge et d’autres informations qui vous semblent importantes à transmettre
  • 15 secondes pour décrire votre projet avec des mots clés percutants
  • 10 secondes pour expliquer la cohérence de votre candidature avec l’offre d’emploi et exprimer vos motivations

Et après ces 30 premières secondes alors ?

Voici quelques conseils supplémentaires pour réussir votre entretien.

  • Restez concentré du début à la fin ! Ne tombez pas dans le piège d’un relationnel trop familier. Il serait dommage qu’au prétexte que votre interlocuteur saurait vous mettre à votre aise, vous sortiez la petite phrase de trop, ou la remarque qui vous disqualifierait.
  • Pendant l’entretien, prenez des notes ! N’oubliez pas de sourire, de marquer un temps de pause avant de répondre à une question, et n’hésitez pas à reformuler une question que vous n’êtes pas sûr d’avoir bien compris. Certains évoquent les questions pièges des recruteurs. En fait, il s’agit généralement de venir évaluer votre capacité d’adaptation, de répondre à tout type de question, et de donner du sens à vos actions, dans la mesure où il n’y a ni bonne ni mauvaise réponse, seulement la vôtre. En réfléchissant à votre projet à court moyen et long terme, en ayant réussi à trouver des raisons d’arrivée et de départ pour chacun de vos postes précédents, en présentant posément vos prétentions salariales, vous saurez vous démarquer par votre honnêteté.
  • N’oubliez pas également de préparer une liste de questions à poser sur le poste et sur l’entreprise. Si vous rencontrez un cabinet de recrutement, il se peut qu’ils vous conseillent de mettre en avant certaines expériences en mode coaching. Prenez tous ces conseils. Osez également leur demander où ils en sont sur le process de recrutement, et ce qu’ils pensent de votre candidature. Même s’ils identifient que votre profil n’est pas en phase avec les attentes du client, ils auront peut-être une autre opportunité à vous proposer à court ou moyen terme. Demandez également si c’est opportun que vous les relanciez sous un certain délai, certains préfèreront revenir directement vers vous.

N’oubliez pas : du premier contact à la fin de l’entretien, chaque étape du recrutement est un moyen pour le recruteur de vous évaluer, probablement sans que vous ne vous en doutiez alors restez professionnel… des 30 premières secondes et jusqu’au bout.

Les Consultant.e.s Agilytae Carrière accompagnent les chercheurs d’emplois dans leurs démarches : mise à jour des outils de candidature (CV et lettre de motivation), candidatures spontanées, préparation aux entretiens…

Fille photo créé par teksomolika – fr.freepik.com